Remarques de terrainNotes de laboNotesRéflexionsQuoi de neuf

Illustrations pour vendre l’idée d’un dispositif versus pour en expliquer le fonctionnement

Ce matin, j’ai participé à une réunion dans le cadre de l’élaboration de matériel explicatif destiné au grand public relativement à un système d’informations interpersonnel élaboré faisant un maniement intensif d’informations personnelles nominatives sur les individus.

Les concepteurs étaient arrivés à la conclusion qu’avant même de tenter d’expliquer le fonctionnement du système, il fallait tout d’abord en justifier l’existence et la pertinence. Manifestement, de ce qui m’a été présenté, un tel objectif n’appelle pas le même emploi de l’image que celui de l’explication de son fonctionnement. radio wireless tower

L’explication du fonctionnement d’un système exige une utilisation des illustrations relatives aux informations et à leurs maniements qui se collent rigoureusement à la réalité des processus (comme PIP permet de le faire). Par contre, l’explication de la finalité d’un système peut procéder par l’évocation d’un besoin à combler ou par des mises en situation concrètes. En d’autres mots, les modes d’illustration peuvent relever plus des allégories et des métaphores couramment employées par la publicité grand public et la communication d’entreprise.Cependant, les éléments visuels (par exemple, ceux désignant personnes individuelles ou morales, ensembles d’informations, communications, équipements, etc.) peuvent très bien être les mêmes afin d’assurer une redondance familière entre l’explication générale du système et la description détaillée d’un processus particulier. Effectivement, l’iconographie présentée ce matin pour un site web introductif recourait déjà à de tels éléments qui pourraient être éventuellement repris. Non seulement pourraient, mais devraient l’être !

Or, voilà qu’un risque m’est apparu. Dans ce cas précis, les responsables et créateurs de la communication sur la finalité générale pourraient ne pas être les mêmes que pour les communications concernant les opérations particulières. On pourrait alors, non seulement se retrouver avec une iconographie différente, mais aussi des règles de composition et de syntaxe dissemblables, voire des métaphores incompatibles.

Par exemple, j’ai noté qu’une animation prévue pour le site introductif utilisait des cercles concentriques irradiants pour illustrer la communication entre les points de services. Or, il s’agit du même type d’illustrations qu’on utilise conventionnellement pour décrire la radiodiffusion. Voilà qui peut faire douter de la stricte confidentialité des informations personnelles nominatives pourtant essentielle dans ce système. Les concepteurs oeuvrant au niveau opérationnel pourraient donc préférer illustrer les communications par des déplacements sur des lignes « solides » de point à point (même si en pratique, il est certain qu’une large part des communications intramurales et interurbaines s’effectuera par ondes radioélectriques cryptées). L’hétérogénéité des illustrations pourrait ainsi provoquer des questionnements inutiles.

Ainsi, même si l’on en est qu’à l’étape des explications très générales à propos d’un système d’informations interpersonnel, il faut déjà penser la cohérence avec l’illustration des processus particuliers.



line
footer
Powered by WordPress | Designed by Elegant Themes
?php comments_popup_link(esc_html__(online ) { ?template_directoryline ))) { ?!--End Footer-- /a) { ?div style=ebusiness_integration_single_top) { ?ul id=