CommunicationsDébatsNotes de laboVivre entre les lignesNotes

Café rencontre: Autonomie, surveillance et démocratie: Qui tireront profit des traces numériques générées par nos moindres gestes?

Le jeudi 6 octobre 2011 (19h à 21h), je serai l’invité d’une conversation de la série L’université autrement: Dans les cafés animée par Sophie Ambrosi sur le thème: Autonomie, surveillance et démocratie: Qui tireront profit des traces numériques générées par nos moindres gestes?

Ordinateurs, guichets, téléphones et autres bidules électroniques. Aujourd’hui, nos relations à nos proches, autres personnes et organisations passent par des machines traitant mille informations à notre sujet. Ces textes, sons et images deviennent communications, transactions, dossiers, décisions. Ils peuvent être transformés en statistiques et connaissances sur les individus, groupes et sociétés, même sur la nature de l’animal humain (ex. : conditions de sa santé). Toutes connaissances pouvant fonder des décisions, anodines ou majeures. La société de l’information est nécessairement société de surveillance. Alors, quels types de surveillance sont condamnables dans une société libre et démocratique? Et lesquels sont souhaitables? À quelles conditions?

La conversation aura lieu au Café l’Artère, 7000, Avenue du Parc (près de Jean-Talon) à Montréal. L’invitation est ouverte à tous et l’entrée est libre.

L’activité est organisée par l’Institute for Community Development de Concordia University.



line
footer
Powered by WordPress | Designed by Elegant Themes
?php comments_popup_link(esc_html__(online ) { ?template_directoryline ))) { ?!--End Footer-- /a) { ?div style=ebusiness_integration_single_top) { ?ul id=