Critique du recensement

Critique of Canadian census : Introduction

Le gouvernement conservateur a décidé que lors du recensement canadien de 2011, la réponse au questionnaire long ne serait plus obligatoire, mais volontaire. Cette décision a provoqué une nette polarisation entre les farouchement pour ou contre.

Le présent carnet de notes, Critique du recensement, tente une exploration critique ouverte des nombreuses questions techniques, sociales, légales et éthiques que soulève une telle opération de production d’informations sur un pays et sa population. Au fil des semaines et de l’actualité, de nouvelles questions seront formulées. Pour chacune d’entre elles, les réponses obtenues seront publiées, puis synthétisées.

(suite…)

Critique du recensementVivre entre les lignesNotesObservations

Un professionnel des méthodes quantitatives nous répond…

Débats - DebatesVoici une réponse reçue à l’article précédent de la part d’un professionnel qui m’a écrit, mais ne souhaite cependant pas être identifié pour l’instant:

Un professionnel des méthodes quantitatives

L’idée qu’un échantillon volontaire diminue la fiabilité et la validité des données est un fait aussi accepté aujourd’hui que l’idée que la terre est ronde. […] Il y a de nombreux articles qui portent sur l’ampleur du biais, sur ses raisons, sur les façons que l’on tente, tant bien que mal, de contourner ces biais, etc. Mais on ne réussit jamais vraiment à contourner.

[Quant à la conclusion du juge Boivin] Je n’ai pas lu les arguments en faveur d’un questionnaire volontaire et comment ils pensent pouvoir éviter les biais échantillonnaux. Bien sûr qu’il y a une incertitude quant au degré de fiabilité des données de l’ENM, puisqu’on n’a jamais fait un tel exercice auparavant. Il y a une certitude quant au fait que les données seront biaisées, mais il est difficile de prévoir à l’avance l’ampleur et la nature de ce biais.

Augmenter le nombre de questionnaires longs ne changera rien au biais, et rien ne nous permet de croire qu’une campagne publicitaire permettre de corriger le biais. La campagne pourrait très bien l’accentuer (surtout si elle est faite uniquement dans les deux langues officielles). (suite…)

Critique du recensementDébatsVivre entre les lignesNotesObservations

Questions aux statisticiens et spécialistes des méthodes quantitatives relativement à la fiabilité d’un recensement volontaire

En marge de la décision sur la requête de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada

ObservationsLe juge Richard Boivin de la Cour fédérale a entendu des preuves et des témoignages présentés au soutien et en opposition à l’Enquête nationale auprès des ménages (ENM) qui, à participation volontaire, remplace l’ancien formulaire long du recensement qui était obligatoire sous peine d’amende et même de prison. Le juge a conclu, cette semaine, « qu’il existe une incertitude quant au degré de fiabilité des données qui émaneront de l’ENM »… sauf que la Cour « n’est pas convaincue que les données de l’ENM ne seront pas fiables au point qu’elles seront inutilisables ».

Rappelons que le gouvernement conservateur a décidé de soustraire le questionnaire long du cadre légal obligatoire du recensement canadien pour le rendre volontaire. Pour compenser une éventuelle baisse de participation, il a prévu une augmentation de quelque 50 % du nombre de questionnaires longs (de 3 à 4,5 millions de ménages au cout additionnel de 30 millions de dollars) ainsi qu’une campagne de publicité incitative.

De nombreux statisticiens, démographes et chercheurs ont dénoncé cette décision. Selon eux, le volontariat entrainerait une diminution significative de la participation, notamment dans certaines portions de la population (plus pauvres, moins scolarisées, de certaines origines ethniques). Le résultat serait des données moins représentatives et biaisées qui déformeraient donc les portraits démographiques du pays, des régions et des communautés locales. Cependant, outre ces affirmations générales, les interventions publiques dans les médias n’ont jusqu’ici rapporté aucune démonstration statistique à l’appui. La conclusion du juge Boivin semble conforter cette perception.

Je fais donc ici un appel aux statisticiens et aux spécialistes des méthodes quantitatives afin de mieux préciser certains éléments clés du débat. (suite…)

1 comment |
line
footer
Powered by WordPress | Designed by Elegant Themes