Critique du recensementVivre entre les lignesNotesObservations

Réveil du citoyen sujet de l’information?

En marge des controverses sur le recensement, Facebook et autres

ObservationsSamedi, je faisais le ménage en écoutant une conférence de la sociologue Saskia Sassen sur l’évolution du concept de citoyenneté à l’heure de la mondialisation enregistrée pour l’émission Big Ideas (mp3, vidéo). L’essentiel de cette conférence portait sur les multiples microchangements que la mondialisation provoque dans la définition et le vécu de la citoyenneté (ou sur la subjectivité politique, en d’autres mots).

Sassen nous rappelle que même si nous avons tendance à vivre la citoyenneté comme une condition constituant un tout, en fait cette citoyenneté est la réunion de multiples composantes. Au cœur de la citoyenneté, il existe un faisceau de droits formels reconnus par l’État. Cependant, il y a aussi autour de nombreux autres éléments de nature sociale qui ne découlent pas nécessairement de notre relation à l’État (tel l’environnement physique de la ville vs la campagne). Il est donc possible de disséquer le concept de citoyenneté de manière à étudier comment chacun de ces éléments émerge, change et disparait; et donc comment l’idée de citoyenneté évolue en conséquence.

Cette idée m’a ramené à celle de l’éveil citoyen du sujet de l’information. Un thème qui correspond à un souhait que j’exprimais déjà en 1988 dans ma contribution au livre Les droits de la personne au Canada: dans les années 1990 et au-delà.[1] La conférence de Sassen m’interpelait : assisterions-nous actuellement aussi à ce microchangement historique de l’incorporation du statut de sujet de l’information dans la conscience du citoyen contemporain? (suite…)

Par-delà la vie privée: ce que tout juriste devrait savoir sur les applications des technologies de l’information et des communications concernant les personnes physiques

Couverture-cequetoutjuriste«Par delà la vie privée : ce que tout juriste devrait savoir sur les applications des technologies de l’information et des communications concernant les personnes physiques», Actes de la XIVe Conférence des Juristes de l’État. Cowansville, Québec: Les Éditions Yvon Blais, 2000, 133-148.

Résumé

La présente communication s’organise autour d’un seul message : la nécessité de dépasser les analyses légales des applications des technologies de l’information et des communications (TIC) concernant des personnes physiques en fonction du seul droit au respect de la vie privée ; ou, en d’autres mots, la nécessité de voir que ces dispositifs s’inscrivent, par delà de cette notion, dans une réalité multidimensionnelle, souvent complexe. Ce texte présente donc des faits et des arguments au soutien d’une approche particulière des rapports entre le droit, d’une part, et les TIC, d’autre part. Cette approche est le fruit, autant de travaux empiriques réalisés sur le terrain que de réflexions historiques et théoriques. Une série de moyens propres à assurer une meilleure évaluation des projets d’applications TIC sera présentée.

Identité

Pierrot_Peladeau - photo : Jean-François Leblanc, Agence Stock Photo

Trajectoire

Activités

Coordonnées

Contributions

Trajectoire

Je pratique l’évaluation sociale de systèmes d’information interpersonnels depuis 1982, époque où j’ai participé à la création du Groupe de recherche en informatique et droit de l’UQAM au sein duquel j’ai corédigé cinq livres, notamment le rapport L’Identité piratée (SOQUIJ, 1986) commandé par le gouvernement du Québec sur les systèmes d’informations personnelles dans le secteur privé. Les recommandations de ce rapport menèrent à l’adoption, en 1993, de la première législation des Amériques de protection des renseignements personnels touchant l’ensemble du secteur privé.

J’ai aussi été, entre autres, coordonnateur scientifique du Programme Éthique et Télésanté du Centre de bioéthique de l’Institut de recherches cliniques de Montréal de 1997 à 2005.

Mes activités de recherche, de conseil et de formation m’ont amené à travailler jusqu’ici avec au-delà de 600 organisations de domaines les divers : santé, services sociaux, services bancaires, administration publique, télécommunications, enseignement, gestion du personnel, recherche avec des sujets humains, organismes communautaires et services commerciaux.

 

Activités

Aujourd’hui, mes activités se concentrent surtout sur

  • la théorie, la pratique et l’enseignement de l’évaluation sociale des systèmes d’information interpersonnels;
  • l’usage de l’image et de la modélisation visuelle pour aider à comprendre leur fonctionnement ainsi que l’expliquer aux citoyens non-spécialistes; et
  • la démocratisation des décisions en matière de conception et déploiement de systèmes d’information interpersonnels.

Un survol de mon programme d’activités personnel est disponible ici.

Je chronique aussi régulièrement sur des questions de vies numériques au Journal de Montréal et au Journal de Québec ainsi que dans un blogue personnel ici sur ce site.

Coordonnées

Téléphone professionnel (Amérique du Nord +1): 5 1 4 – 7 1 6 – 0 9 3 7

Twitter: http://twitter.com/PierrotPeladeau

Courriel (prière d’utiliser le formulaire ci-dessous) :

Contributions

Portrait photo : Jean-François Leblanc, Agence Stock Photo

Pictogramme « Groupe de personnes » du titre du site: Caroline Cyr

Système de gestion de contenu (CMS) : WordPress et sa généreuse communauté de développeurs

Thème graphique : Elegant Themes

Hébergement : Michel Dumais

1 comment |
line
footer
Powered by WordPress | Designed by Elegant Themes