Brèves

L'art de la peur

L'art de la peur
« Vous ne pouvez savoir si vous serez la prochaine cible de la censure. De telles tactiques instillent la peur en vous. Alors vous modifiez votre comportement », déclare d'un ex-censeur chinois.
+Le Journal de Québec
#peur #politique #censure #médiassociaux #internet #web #surveillance  

Après les révélations d’Edward Snowden, un ex-censeur chinois nous explique l’emploi de la surveillance de masse pour censurer et instiller la peur.

Brèves

FBI-Apple : problème insoluble ?

FBI-Apple : problème insoluble ?
Le conflit sur le déverrouillage d’un téléphone soulève un problème informatique si compliqué que sa solution — si elle existe — mériterait à ses auteurs l’équivalent d’un prix Nobel.
+Le Journal de Québec
#FBI #Apple #sécurité #téléphone #informatique #police #vieprivée  

Le conflit sur le déverrouillage d’un téléphone soulève un problème si compliqué que sa solution mériterait à ses auteurs l’équivalent d’un prix Nobel

Brèves

Viser Uber, mais buter chauffeurs est lâche

Viser Uber, mais buter chauffeurs est lâche
N’est-ce pas lâcheté de songer concentrer la répression sur les exploités d’UberX plutôt que sur la riche et arrogante corporation multinationale ?
+Le Journal de Québec
#polqc #Uber #taxi #numérique #loi #démocratie #Québec  

N’est-ce pas lâcheté de songer concentrer la répression sur les exploités d’UberX plutôt que sur la riche et arrogante corporation multinationale ?

Brèves

Talons d'Achille d'Uber

Talons d'Achille d'Uber
Loin d’échapper aux lois et actions des États, les entreprises numériques et internet comme Uber y sont, au contraire, bien plus exposées.
+Le Journal de Québec
#polqc #droit #loi #paiement #communication  

Loin d’échapper aux lois et actions des États, les entreprises numériques et internet comme Uber y sont, au contraire, bien plus exposées.

Brèves

L'arbre Uber cache la forêt

L'arbre Uber cache la forêt
La démonstration du potentiel de la régulation numérique des transports a été si spectaculaire et convaincante qu’on peut désormais se passer d’Uber et inventer l'avenir de nos villes et régions.
+Le Journal de Québec
#polqc #NumQc #Uber #taxi #transport #gestion #urbanisme #numérique  

La démonstration du potentiel de la régulation numérique des transports a été si spectaculaire et convaincante qu’on peut désormais se passer d’Uber.

Brèves

L'imposture Uber

L'imposture Uber
Ce qu'une analyse des maniements d'informations de l'entreprise révèle sur les rôles qu'elle joue (et fait jouer aux autres) dans le #marché   du #taxi .
+Le Journal de Québec
#polqc #NumQc #numérique #économie  

L’entreprise n’incarne ni économie de partage, ni progrès numérique, ni libre marché. Il s’agit en fait d’un revendeur et d’un hyper-régulateur.

Brèves

Souveraineté numérique

Souveraineté numérique
Que vaut une stratégie numérique pour le Québec qui ne viserait pas une plus grande maitrise sur nos propres destinées collectives ?
+Le Journal de Québec
#polqc #numQc #loi #démocratie #numérique  

Comment préserver la démocratie lorsque la régulation efficace des rapports interpersonnels passe désormais par l’informatique plutôt que la loi ?

Brèves

La ministre à compétences transversales

La ministre à compétences transversales
Dominique Anglade, responsable de la stratégie numérique, n’a pas hérité d’un dossier sectoriel, mais d’un pilotage de toute la société québécoise.
+Le Journal de Québec
#polqc #stratégie #numérique #NumQc #québec  

Dominique Anglade, responsable de la stratégie numérique, n’a pas hérité d’un dossier sectoriel, mais d’un pilotage de toute la société québécoise.

Brèves

Pourquoi écrire dans

Pourquoi écrire dans +Le Journal de Québec ?
Le fait d’avoir à vivre – parfois carrément subir – les changements numériques vous donne le droit de les comprendre. Surtout, cela vous donne le droit d’avoir votre mot à dire.
#politique #numérique #informatique #droitshumains #démocratie #débat  

Ce monde complexe et chaotique est notre création. Nous avons donc besoin du plus de voix critiques – dont la vôtre – pour prendre de bonnes décisions

Brèves

Les regrets de la ministre Weil ne suffisent pas

Les regrets de la ministre Weil ne suffisent pas
Nous, êtres humains informatisés, ne nous contenterons pas des simples regrets des mésaventures subies par certains parmi nous. Nous voulons surtout savoir quelles leçons vous en tirez. Nous voulons savoir quelles mesures vous comptez prendre pour éviter que cela ne se reproduise, encore, et encore.
+Le Journal de Québec
#polqc #bordelinformatique #immigration  

Derrière les machines, programmes, calendriers et budgets du portail informatique du ministère de l’Immigration, il a ces vies humaines qu’on manipule

Brèves

Le bazar de la surveillance de nos gens fragiles

Le bazar de la surveillance de nos gens fragiles
Il faut aider usagers individuels et professionnelles de santé et services sociaux à s’y retrouver dans une offre devenue trop diverse et compliquée. Mais le gouvernement du Québec n'offre aucune orientations ou ressources
+Le Journal de Québec
#polqc #santé #servicessociaux #NumQc #télésurveillance  

Il faut aider usagers individuels et professionnelles de santé et services sociaux à s’y retrouver dans une offre devenue trop diverse et compliquée.

Brèves

Autres couts ignorés du Dossier Santé Québec

Autres couts ignorés du Dossier Santé Québec
Le bordel informatique au Dossier Santé Québec n’est pas qu’affaire de millions. Ce bordel affecte aussi la #santé , la #médecine , la #politique , la #démocratie .
+Le Journal de Québec
#polqc #NumQc  

Le bordel du Dossier Santé Québec n’est pas qu’affaire de millions. Ce bordel affecte aussi la santé, la médecine, la politique, la démocratie.

Brèves

Tremblay, Brown, Ahmed et autres terroristes

Tremblay, Brown, Ahmed et autres terroristes
Urgent à gérer : les confusions entre les noms de 7,3 milliards d’humains dans un monde de plus en plus petit, numérisé et interconnecté
+Le Journal de Québec
#polqc #polcan #c51 #identité #numérique #confusion

Urgent à gérer : les confusions entre les noms de 7,3 milliards d’humains dans un monde de plus en plus petit, numérisé et interconnecté.

Brèves

Hydro-Québec, joyau québécois du siècle dernier, a-t-elle l’ouverture requise pour se faire pionnière…

Hydro-Québec, joyau québécois du siècle dernier, a-t-elle l'ouverture requise pour se faire pionnière du XXIe siècle d’une maitrise démocratique du numérique ?
+Le Journal de Québec
#polqc #domotique   #planqc #NumQc #gouvernance #numérique #démocratie  

Avec son programme de chauffe-eaux interruptibles, Hydro-Québec a une belle occasion de se faire pionner de la gouvernance numérique démocratique.

CommunicationsDébatsNotes de laboVivre entre les lignesNotes

Democracy in the Age of Digital Regulation

Many start our digital age with the invention of the computer. The device materializes Alan Turing’s concept of universal machine capable of executing any finite sequence of unambiguous instructions on any data.

Such « universal » capability has political implications each time some digital application supports human interactions.

We know that with words we can compose a near-infinite number of legislative texts from the most emancipating to the most subjugating. The very same is possible with digital devices. We can think up countless algorithms, standards and designs to manage relations between human and legal persons.

Thus, any set of design, data and programming for such purpose involves decisions of social, ethical and political nature.

And once imparted to machines, digital rules and instructions are automatically implemented with remarkable efficiency. Definitely more than legislative texts, regulations and contracts which can easily remain symbolic, gathering dust on shelves.

From the intimate…

Recently, U.K. and U.S. health authorities approved commercial pilots of wireless microchip pills. Those tablets transmit the time we take them or live results of the medical tests they carry out.

We can imagine beneficial uses: helping patients to manage multiple medications, or physicians to fine-tune diagnostics and prescriptions.

Conversely, we can envision contentious scenarios: doctors trailing patients who adjust medication on their own; or insurers suspending coverage for non-compliance to prescriptions.

Who then decides which automatic interactions between whom are permitted or prohibited through such devices? We the patients, with or without our physicians? Health professional corporations through standardized protocols? Pharmaceutical companies? The digital device’s manufacturers? The government agency approving their commercialization? Public or private insurers reimbursing their costs? Our elected representatives through legislation?

It is the highly adaptable effectual communications offered by digital devices that unavoidably opens such unfamiliar questions and issues.

To the global…

Internet has become a key societal infrastructure. However, Edward Snowden’s revelations proved how much it facilitates mass surveillance.

Yet, it is possible to redesign the Internet with default end-to-end encryption and « onion » rerouting of our communications and uses. Such features would still allow targeted surveillance of suspected individuals or organizations. But they would make mass surveillance of entire populations economically impracticable.

But again, who decides? Is it, for instance, the few thousand self-appointed members of the Internet Engineering Task Force (IETF), an international group with no legal status, nor formal membership procedure? If so, where are we, billions of Internet users, in those deliberations that directly concern us all?

We barely are even spectators of these decisions since such arcane stories often escape mass media’s attention.

Indeed, democratic governance of digital infrastructures such as the Internet remains to be devised.

To everywhere

Digital applications work best in integrated standardized settings.

Thus, future « smart » pills’ standards set in U.S. and U.K. could impose themselves as global medical norms.

As much as India’s controversial biometric standards for identification of its 1.3 billion citizens could become worldwide citizens/customers relationships management norms.

We already saw how cottage start-ups such as Google and Facebook rapidly got their undisclosed algorithms to custom-filter contents and relationships of the billions of users we are.

Soon, manufacturers might well leave us no choice but to use « smart » light bulbs that automatically link up to the Internet and our digital appliances and devices. Exactly as we recently discovered that some « smart » TV sets were built to spy on us.

As the « Internet of Everything » emerges, social norms under technical guises will be imposed upon us. Or not. It depends on who decide among all the possibilities offered by technology.

The new legislators

Currently, such digital decision making is increasingly exercised by technocrats, engineers and entrepreneurs outside traditional democratic institutions. All the more easily since they use formal languages incomprehensible by most citizens, processes largely imperceptible by human senses and standards applicable across jurisdictions.

I was a direct witness of one troubling instance: the development of the Quebec Health Record (QHR). Over a decade, the provincial government conducted several public consultations which confirmed a consensus on the long-standing principle of patients’ consent over communication of their medical information. Except that once QHR’s deployment begun, it became obvious that the device did not allow workable exercise of this right.

Hence in 2012, the adoption of a bill abolishing consent when information goes through QHR. It’s now all or nothing: either all care facilities and professionals have access to all your QHR contents; or nobody has.

They were existing or conceivable health records systems that maintain, even enhance, patients’ control over such communications. Unfortunately, once a large infrastructure such as QHR is in place, overhaul becomes quite expensive.

Recently, the Quebec Minister of Health admitted that the 1.6 billion dollars system is a failure, even from a strictly clinical standpoint, and that fixing it would cost at least another billion.

Design, standards and algorithms picked years before by a handful of technocrats, once embedded in costly circuitries and systems can force an entire society to give up on an undisputed fundamental right or principle. Or even on basic public service efficiency.

The democratic challenge

In order that democracy does not wane, but reinforces itself through the digitization of human interactions, we must collectively:

  • learn torecognize whichIT innovationsinvolve some exerciseofsocial power;
  • compel their designersto document such features in understandable and verifiable ways; and
  • democratizetheinnovation processes by deliberating them, eitherinexisting democratic venues or in new, often transnational, ones to be developed.

This requires:

  • better understandingby populations of the social and political dimensionsof IT;
  • internationally networked citizenry from local to global levels;
  • publicly availableexpertise on key technologies and issues; and
  • preferencefor open sources technologies permitting :
    • examination of which social interactions they actually permit,require orprohibit; as well as
    • their modification to democraticallydefined – and changing – needs.

Digitization of our societies has barely begun. Being able to decide about their future among all the many possible ones requires us to renew our democratic culture, practices and institutions.

Brèves

Opening keynote to DrupalCamp Montreal 2015 Friday evening, Sept 11, McGill University

Opening keynote to DrupalCamp Montreal 2015
Friday evening, Sept 11, McGill University

You are hereby invited to join us on September 11th at 7PM at the Tanna Hall of McGill University’s Strathcona Music Building for a presentation (in French) by Pierrot Péladeau on the topic of: Avoiding the « IT mess ». Successful social coupling as « code is law »

Brèves

Conférence d’ouverture au DrupalCamp Montréal 2015 Vendredi soir, 11 septembre 2015, Université McGill…

Conférence d'ouverture au DrupalCamp Montréal 2015
Vendredi soir, 11 septembre 2015, Université McGill

Vous êtes invités à vous joindre à nous le vendredi 11 septembre à 19h00 au Tanna Hall de l’Université McGill à Montréal, pour une soirée de présentation par Pierrot Péladeau sur la thématique: Échapper au « bordel informatique ». Réussir l’embrayage social lorsque le code fait loi.

Brèves

Ashley Madison : Révélateur de nos aveuglements (2)

Ashley Madison : Révélateur de nos aveuglements (2)
L’opacité de l’informatique a permis tous les mensonges et tromperies. Les informations qui les ont si aisément révélés auraient aussi pu les prévenir. Il n'en tient qu'à nous de l'exiger.
+Le Journal de Québec 
#transparence   #sécurité   #confiance   #numérique   #innovation  

L’opacité de l’informatique a permis tous les mensonges et tromperies; les informations qui les ont si aisément révélés auraient aussi pu les prévenir

Brèves

Ashley Madison : Révélateur de nos aveuglements (1)

Ashley Madison : Révélateur de nos aveuglements (1)
Tantôt vaudeville, tantôt tragédie, cette affaire révèle nos dénis des réalités de nos propres comportements et du commerce fondé sur nos informations
#ashleymadison   #sexualité   #numérique   #information   #statistiques   #mythe   #mensonge  
+Le Journal de Québec

Tantôt vaudeville, tantôt tragédie, cette affaire révèle nos dénis des réalités de nos propres comportements et du commerce fondé sur nos informations

Brèves

Laissez-vous vraiment des « traces » sur le web ?

Laissez-vous vraiment des « traces » sur le web ?
Nous laissons des « traces numériques » un peu partout. Mais souvent, nous ne les produisons pas. Et presque toujours, elles parlent aussi de quelqu’un d’autre aussi.
« Toute comparaison est boiteuse », prévient l’adage.
+Le Journal de Québec
#web #données #métadonnées #profilage #informationspersonnelles  

Nous laissons des «traces numériques» partout. Mais souvent, nous ne les avons pas produites. Et presque toujours, elles parlent de quelqu’un d’autre.

« Previous Entries Next Entries »

1 comment |
line
footer
Powered by WordPress | Designed by Elegant Themes